Total s'est fixé une ambition à horizon 2035 : être la major de l'énergie responsable et intégrer le climat dans sa stratégie (scenario 2°C de l'AIE).
Cela signifie contribuer à fournir des solutions énergétiques au meilleur coût, disponibles et propres pour le plus grand nombre tout en maîtrisant la consommation d'énergie et les emissions associées.
Pour relever le défi du scenario à 2°C, l'électricité ne ne suffira pas seule à répondre à tous les besoins, notamment ceux lies au transport : les biocarburants devront y contribuer.
Dans ce cadre, les legislations européennes et françaises, entre autres, poussent le développement des biocarburants (obligation d'incorporation).
- La demande en biocarburants - et particulièrement en biodiesels puisque c'est le carburant le plus consommé - est en croissance (biodiesel : +13%/an entre 2009 et 2014), notamment
avec l'évolution de la réglementation (Europe : 10% d'énergie renouvelable dans le transport d'ici 2020 vs 5% aujourd'hui / France : 15% à horizon 2030vs 7% aujourd'hui).

Pourquoi le choix du biodiesel à La Mède ?

Le procédé HVO (est un biodiesel obtenu par hydrogenation d'huiles végétales et d'huiles usagées) permet :
- d'accéder à des charges moins coûteuses et abondante,
- de se positionner sur un marché en leine croissance en Europe.

Les atouts du HVO :
- aucune limite d'incorporation,
- aucun impact negative sur la qualité du carburant et les performances moteur,
- une qualité excellente, quelle que soit l'huille utilisée.