TOTAL et ECOSLOP partenaires d’une unité de régénération de résidus maritimes sur le site de La Mède

Total et la société Ecoslops ont signé un protocole d’accord en vue de former un partenariat pour implanter à La Mède une unité de régénération de résidus pétroliers issus du transport maritime.
Ce protocole prévoit notamment que Total et Ecoslops mènent ensemble les études détaillées en vue d’une décision finale d’investissement en 2017.

Chaque année la flotte maritime mondiale produit des résidus pétroliers appelés « slops » contenant des hydrocarbures, accumulés au fond des citernes et cuves des navires. La convention internationale
MARPOL qui a interdit le rejet de ces résidus en mer a également rendu obligatoire leur collecte dans les ports. Les « slops » collectés sont le plus souvent incinérés alors qu’ils pourraient être régénérés en
combustibles et bitume léger. ECOSLOPS a rendu cette solution possible grâce à la mise au point d’une technologie unique de micro-raffinage adaptée à ces résidus.

Tout en s’inscrivant dans le projet de transformation de La Mède qui vise à développer des activités à venir, la construction d’une telle unité de retraitement permettrait de répondre au besoin croissant du
transport maritime de valoriser ses résidus de manière durable.

En marge de la signature, François Bourrasse directeur de la plateforme TOTAL de La Mède, a déclaré : « En 2015, nous avons décidé d’investir à La Mède pour transformer le site et créer la première
bio-raffinerie française. La construction de cette unité de régénération de résidus pétroliers vient conforter le redéploiement industriel du site. C’est une bonne nouvelle qui confirme l’attractivité de ce site
industriel. Et nous nous réjouissons de ce partenariat avec Ecoslops dans un projet d’économie circulaire. »

Vincent Favier, directeur général d’Ecoslops, a ajouté : « Le succès de notre première unité au Portugal a fait d’Ecoslops un vrai leader technologique. De nombreuses autres discussions sont en cours afin
d’équiper de grands ports. La taille et l’activité du Port de Marseille nous ont convaincu que notre deuxième unité devait y être construite. La solidité de notre projet, ainsi que les conclusions de notre travail
commun avec Total ont démontré l’intérêt de nos deux entreprises à ce que nous nous implantions sur le site de la bio-raffinerie de La Mède. »

A propos d’Ecoslops
Ecoslops a développé et met en œuvre une technologie innovante permettant de produire du carburant marin et du bitume léger à partir de résidus pétroliers issus du transport maritime. La solution proposée
par Ecoslops repose sur un procédé industriel unique de micro-raffinage de ces résidus pour les transformer en produits commerciaux au standard internationaux. Ecoslops offre aux infrastructures portuaires,
aux collecteurs de résidus ainsi qu’aux armateurs une solution économiques et écologique. La première unité industrielle (30 000t/an) est opérationnelle à Sinès, premier port commercial du Portugal.